vendredi 20 mars 2009

Mon avis après la grève...

La journée de grève s'est terminée hier soir avec un sentiment partagé: d'un côté, nous exprimions la fierté d'avoir été si nombreux à manifester notre colère et notre ras-le-bol, de l'autre, nous étions écoeuré du mépris du gouvernement à notre encontre. Le malaise social est pourtant clair. Et même à droite, quelques soient les convictions, on ne peut le nier.

Nous étions environ 3000 à Arras hier matin. Un beau mouvement pour notre petite ville, identique à celui connu lors des manifestations contre le CPE, et c'est déjà un bel événement puisqu'il est bien rare de voir un défilé sur Arras. Avec Lille ou Lens à proximité, c'est souvent dans ces villes que se portent les syndicats. En tête de file, l'hopital, qui est dans une galère pas possible depuis des mois. Moins de personnel, moins de moyens, des responsabilités sur la vie des gens accrues et rien de fait pour eux. Au contraire. Ils étaient suivis des étudiants, qui bloquent l'Université d'Artois depuis cinq semaines. Le défilé se cloturait même par les élus du PS venus là pour se montrer, c'est tout, puisqu'aucune contre-proposition n'a été faite. Puis, des gens qui connaissent des licenciements, des retraités pas contents, des chômeurs qui n'ont plus d'espoir... Et entre tous ces lascards, il y avait... Moi ! Avec ma boite et les quelques courageux qui osent se plaindre et le montrer; car il est facile de grogner, mais si on reste à aller bosser, c'est que l'on est tout de même satisfait de son sort. Je ne dis pas qu'il faut faire deux poids, deux mesures, mais il faut avoir foi en ses convictions. Sinon, on est qu'un mouton.

Et c'est un peu cette impression que laisse entrevoir Nicolas Sarkozy à notre égard. Cette fois, il n'a même pas daigné s'interesser à la grève. Il s'est exilé, laissant les Français râler dans leur coin, attendant que la tempête soit passée. Et puis, d'envoyer Fillon pour qu'il ne fasse qu'une intervention de cinq minutes au 20h, pour dire que de toute façon, il s'en fichait et qu'on ne ferait rien pour le peuple ! Le président de tous les français n'en à rien à faire. Alors, et maintenant?

Maintenant, ça grogne dans les rangs des syndicats. Ca grogne de plus en plus parmi les gens. Même parmi ces idiots qui ont voté Sarko pour ne pas voter Royal et qui se plaignent désormais de choix qu'ils n'arrivent pas à assumer. Ca grogne suite à des déclarations significatives: "je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts (des riches)". Il se serait contenté de les maintenir, on aurait rien dit. Et cette grogne, amplifiée par un comportement dédaigneux, devient de l'écoeurement.
liens en cours...

13 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Evidemment, cet article n'est pas exempt de fautes de FRAPPE !

    RépondreSupprimer
  3. Maintenant que les gouvernements doivent sauver ces entreprises aveuglées par le profit à court terme sous peine d'un tsunami cataclysmique sur l'économie mondiale. Sauvetages effectués avec l'argent des contribuables à qui on présente l'ardoise, je me demande ce qu'il va rester pour payer les retraites des européens dont la population est de plus en plus vieillissante. Qui va alimenter ces fonds de vieillesse que les Etats devaient normalement alimenter pour faire face au veillissement de la population ?
    Cela ne sent pas très bon. Attendons ce que le G20 va nous sortir mais si rien ne sort de concret afin d'éradiquer la spéculation anarchique concue par les adeptes de l'ultra-libéralisme et revenir à un capitalisme plus règlementé, il va y avoir des étés chauds sur toute la planète. Les politiques ont le pouvoir de règlementer cela. Mais qui va le faire ? Votre président a juré de manier la matraque pour nuire aux caïds des banlieues. C'est très bien mais il faut aussi qu'il apprenne à manier le bâton de berger pour guider son peuple car c'est bien pour cela qu'il est chef de l'Etat.

    RépondreSupprimer
  4. 3000 selon les manifestants ou selon la police ?

    RépondreSupprimer
  5. @ webkili: ceci dit, en Belgique, le gouvernement est inexistant la moitié de l'année. Tu vas me dire, c'est un autre problème...
    @ peuples: j'ai vu la redac' de la voix du nord à sa fenêtre, c'est elle qui comptait !

    RépondreSupprimer
  6. Bravo aux Arrassiens! (Heu, c'est bien ainsi qu'on dit?)
    C'est une belle mobilisation!
    Dommage de ne pas continuer sur la lancée, mais apparemment tous les syndicats ne sont pas d'accord.

    RépondreSupprimer
  7. Effectivement, sans gouvernement, c'est bien pire ;-)
    Attendons le G20 et voir ce qui va se décider mais j'ai des craintes. Les mouvements sociaux ne font que commencer.

    RépondreSupprimer
  8. salut homer,

    Le nouevl Obs a fait ue copie dans la nuit de la video de Free Tibet, j'ai donc mis le lien est dispo.

    RépondreSupprimer
  9. Docteur, est ce grave si je n’ai pas la grève dans le sang ? (Non, mais ça vous fera 21 euros)
    La plus grande grève depuis 20 ans titrait la version numérique de mon marchand d’information. Soit, en même temps la grève est le type d’argument évènementiel plébiscité par les foules et les actionnaires, alors autant profiter quitte à la travestir.

    Marie Georges Buffet comme égérie de la grève contre le plan de relance, ça ne me provoque pas de montée de sève, bien au contraire.
Il est vrai que je ne suis pas à une méchanceté près, mais des manifestations pour quelqu’un ou quelque chose, ça n’intéresserait personne. Il faut un bouc émissaire, un logo, une mascotte, une cible, mais cela fait bien longtemps que les manifestants tirent à blanc.
    J’entends déjà les pro de la liberté d’expression convenue et les idéologues des luttes, peu importe les luttes pourvu qu’il y en ait une.

    La suite ici : http://souklaye.wordpress.com/2009/01/29/docteur-est-ce-grave-si-je-n’ai-pas-la-greve-dans-le-sang-non-mais-ca-vous-fera-21-euros/

    Et
    La grève mon chat et moi

    Comme à chaque représentation du spectacle de la grève, il y a la guerre des chiffres mythomanes entre la préfecture de police trop honnête pour être républicaine et les syndicats qui ont peut-être appris à compter depuis Henri Krasucki.
    Quoi qu’il en soit, 3 millions de pèlerins sur 65 millions de Français et quelques fœtus avortés, je ne vois pas quelle légitimité possède ce type de rassemblement V.I.P.

    La crise est un bon catalyseur à durée indéterminée pour faire redémarrer un business traditionnel en perte de vitesse. Mais à trop capitaliser sur un épiphénomène qui va devenir la norme, les syndicats et leurs groupies fanatiques ne voient pas ce qui les guette. Quelque chose de pire que la banalisation : l’oubli.
    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/19/bloc-note-un-jeudi-19-mars-avec-mon-chat/

    RépondreSupprimer
  10. @ coucou: on dit Arrageois. C'est comme ça.
    @ webkili: wait & see
    @ peuples: merci
    @ souklaye.sylvain: ce blog est uen passerelle pour faire ta pub perso, profites-en ;-) je vais lire tout ça.

    RépondreSupprimer
  11. Le mépris du gouvernement et du chef de l'état, c'est de la provocation.
    Ils sont complètement démunis devant la crise et continuent d'oeuvrer dans les réformes dont personne ne veut réellement.
    Il n'y a qu'eux pour penser que ça va durer encore longtemps comme ça.

    RépondreSupprimer
  12. Oui... mais il faudrait lancer un blog que sur cette question: "Que faire"
    Et j'offre toutes mes stocks options à celui qui me fournira une réponse!
    (Réponses du type: Grève générale illimitée, faire la révolution, se mettre au NPA... non acceptées car coupées des réalités actuelles ou trop zbstraites!)

    RépondreSupprimer
  13. @ fleche: stratégie ou pure folie?
    @ hermes: c'est bien là le souci, que faire de plus? quoique ce soit il faut que ce soit soutenu et populaire...

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !