lundi 27 juillet 2015

Footeux chanteurs

Quand je viens à penser que les jeunes de 17 piges aujourd'hui n'ont pas vu l'équipe de France devenir Championne du Monde, je me rappelle que je deviens vieux. Moi qui, adolescent, vibrait devant les performances de l'OM champion d'Europe, de dribbles de Waddle au but de Basile Boli, je ressens à présent ce que mes aïeuls ressentaient à la grande époque des Verts.

L'autre jour, j'ai retrouvé ceci:


Un disque vinyl, 45 tours, où chantaient les deux joueurs que j'ai nommé plus haut. Une relique qui vaut ce qu'elle vaut. Pas un hit. Mais des souvenirs...
Aujourd'hui, laquelle de ces stars du ballon rond oserait ce genre de frasque?

dimanche 26 juillet 2015

Sortie nature au Marquenterre

Une semaine après mon dernier billet, me revoilà sur le Ouebe pour vous parler d'une sortie que j'ai faite hier. Sur la côte d'Opale, dans la baie de Somme, existe un parc ornithologique où l'homme peut aller observer une multitude d'espèces d'oiseaux migrateurs, qui s'arrêtent là en toute saison.
L'endroit est sauvage, comme le sont ces oiseaux. 


En réalité, on est là sur un Polder. A l'origine, créé pour cultiver des tulipes, ce parc est désormais un lieu de passage obligé pour qui aime la nature.


Dès le début, on observe avec facilité des cigognes (18 nids sont présents dans le parc) et des oies sauvages (qui me font caca dessus)...


Au fond, des cigognes. Si si.

Pardonnez la qualité des photos, il fallait s'armer de jumelles pour voir les bêbêtes et je n'avais pas pris mon Réflex 24x. Du coup, ça ne donne pas grand chose. 



En fait, le visiteur parcourt un chemin - au choix trois sont proposés, de 2, 4 et 6 km - et s'abrite dans ces huttes aménagées pour laisser la tranquillité aux oiseaux. A l'intérieur, des meurtrières permettent de passer les jumelles, et un guide attend là pour nous montrer les espèces présentes et nous en parler.

On aura eu le plaisir d'observer une grosse dizaine d'espèces d'oiseaux parmi les 150 qui passent là dans l'année. Je suis incapable d'en retenir les noms, mais si vous m'en parlez je vous dirais si je les ai vues. 

En fait c'est beau la nature. Ce lieu est calme, sauvage. Si nous avons mis deux heures à en faire le tour, préférez prendre votre temps et arrivez l'après midi pour y flâner. Ce n'est pas un zoo, c'est une réserve de passage. On peut y être déçu, mais toujours, on aura à y apprendre en revenant une autre fois...
 Après ça nous sommes allés à Quend Plage les pins, le soleil revenant. Il y avait du vent et peu de monde en ce weekend de vacances. On y a mangé une moule frites. La routine...


samedi 18 juillet 2015

Billet d'excuses

Je vais vous dire ce qu'il en est: je n'ai pas regardé les infos à la télé depuis des semaines, la faute à un plan canicule déployé par le boulot de Marge, qui m'a fait commencer mon propre travail près d'une heure plus tôt. Et donc de me lever d'autant plus tôt. Et donc d'être encore plus fatigué le soir.

A cela, j'ajoute mes indisponibilités du week-end. On aide le frère de Madame à rénover s'baraque. Ça prend un temps considérable. Du coup c'est un tir dans le pied de ma motivation à relancer ce blog.

Et aujourd'hui, je bosse chez moi. Travaux de Salle de bain. Ça rappelle des souvenirs aux bricoleurs.

Et je loupe la radio de l'été des blogueurs, la tournée estival de Sir Jegou, qui passe pourtant par Arras pour aller à Douai, et j'augmente encore l'écart de mes sorties avec mes amis.

C'était un billet d'excuses, voyez vous. 
Signé des parents.




lundi 13 juillet 2015

Lisbonne, la der'

Allez, je poste aujourd'hui mon denier biller sur Lisbonne et on aura fait le tour. Désormais ce blog va reprendre une activité normale, avec ses anecdotes et ses faits de société. Je ne parlerai pas de la crise Grecque, le problème m'énerve au plus haut point. L'Europe d'aujourd'hui est un véritable désastre, mais ça, je l'avais vu venir.
Bref.

Dernier jour à Lisbonne, donc. Après un premier passage sur cette étroite colline où se dresse le Panthéon National, à l'architecture impressionnante, nous décidons de nous attarder sur une curiosité de la ville: la Casa dos Bicos.


Nous sommes passés devant cette maison au moins dix fois sans nous apercevoir de sa particularité: chaque brique est, en effet, posé en coin, ce que donne une impression de pique. La Casa dos Bicos deviendra bientôt une association culturelle. Elle témoigne par sa construction des vastiges de remparts de la ville.


Aujourd'hui, nous décidons de prendre le bateau jaune. Alors que l'équivalent en bus parcoure la ville, ce bateau nous permet d'avoir une vue des plus jolies sur Lisbonne, tout en passant devant les lieux les plus attractifs. Un peu comme une balade sur la Seine.


L'occasion de voir le Christ Roi de plus près. Dans ce pays historiquement catholique, ce monument est un symbole (et personne n'y trouve rien à redire).



Après cette balade, il était temps d'aller manger. Et de flâner le long des ruelles de cette ville qui, définitivement, aura été un coup de cœur ! Amis lecteurs, n'hésitez pas, cette destination est un point de chute à voir absolument. LA gentillesse des Portugais, les échanges faciles et leur capitale d'un riche culture sont des arguments de plus qui vous convaincront surement d'aller faire un tour à Lisbonne !