mercredi 22 février 2017

C'était en 2016: Japan Expo

Ce n'est pas parce que le blog a végété ces dernières années qu'il ne s'est rien passé de spécial, bien au contraire. Loin de moi l'envie de vous bassiner avec tout ça, je préfère profiter de ces lignes pour vous raconter les choses qui ont été sympa ! Alors, pour tout dire, je pense qu'il est nécessaire de reprendre à partir de mai. Voici une rubrique qui reviendra de temps en temps, parce que ce sont des choses que j'ai vraiment envie de partager: à commencer donc, au hasard, par notre sortie à Japan Expo.

    
Après la file d'attente, nous arrivons au salon
 
J'ai toujours été intéressé par l'univers japonais associé à l'image qu'en renvoyaient les mangas et les animés de ma jeunesse et d'après. Aussi, j'ai proposé à ma compagne d'aller découvrir tout celà à Japan Expo. Ce fût merveilleux. Nous avons déambulé au sein de ce salon, à la découverte de saveurs gustatives nipponnes, ni mauvaises; mais aussi de la culture japonaise avec les agences de voyages et les démonstrations traditionnelles.
A n'en pas louper les stands de mangas, d'animés et de maquettes.
Et inévitable, le secteur jeux vidéo qui était blindé de jeunes à la découverte de nouvelles expériences ludiques.
A certains endroits, une idol ou un groupe de japonaises nous montraient leurs talents musicaux

On a pu manger des onigiris
  Franchement c'est un salon génial. Les visiteurs le parcourent, affublés de déguisements de leur héros japonais favori. L'ambiance est sympa, on a pu assister à des concerts et des défilés. Découvrir un univers particulier, dont les fans sont particulièrement investis. Et parfois se laisser aller à quelques petites emplettes !
Ou croiser des cosplayers, pas toujours du gout de tout le monde ;-)

Et se régaler des maquettes Saint Seya

Cette année, Japan expo à lieu début juillet. C'est déjà en repartant de l'édition 2016 que nous avons décidé d'y retourner... et pourquoi pas, d'aller plus loin...

lundi 20 février 2017

Revue de Pecresse

Au sortir du week-end, je m'accable devant l'actualité. Franchement, c'est à désespérer. Au début, j'avais envie de faire une revue de presse, pour donner mon avis sur un peu tout, et c'est en survolant les titres que je suis tombé sur la sortie de Valérie P2cresse au sujet de l'euro et de la Grande Bretagne. Alors j'ai eu envie de faire une 'revue de Pécresse'. C'est bien aussi.
Bon, finalement, qu'y a t'il à en dire? Cette dernière a déclaré que les idées du FN de sortir de l'euro étaient mauvaises, il suffit de regarder les conséquences en Angleterre. Sauf que la Grande Bretagne n'a jamais fait partie de la zone euro. Elle a confondu avec la sortie de l'Union Européenne, le fameux Brexit (j'ai à dire là-dessus, tiens !).
Que dire... Étourderie ou méconnaissance profonde des sujets de société, les récentes déclarations des politiques en France, qui font la risée de la presse étrangère, entre l'affaire Pénélope et le programme fantôme de Macron, me donnent honte. Honte de la classe dirigeante. Des guignols pour qui, en mai, il faudra voter.
Je vous avoue que pour le coup, je comprend ces presque 60% de Français qui hésitent pour qui voter, voire à voter. A chacun sa casserole qui en fait une personne indigne de donner des leçons d'austérité à un peuple qui ne supporte plus de voir qu'ils nous disent quoi faire sans se l’appliquer. 
Je me demande si ce qu'on cherche, nous, électeurs, ce n'est pas simplement de la morale et de l'intégrité.
Le renouvellement de la classe politique se fait avec heurts. Elle est, à mes yeux, complétement discréditée. Ce sont des rigolos, qui n'apportent rien. Sauf du grain à moudre au moulin de la presse.

Ceci dit, c'est pas mal non plus du côté des USA...

posted from Bloggeroid

dimanche 19 février 2017

Atrebatia, le salon de l'Heroïc Fantasy


Je reviens tout juste d'Atrebatia, un salon organisé au Beffroi d'Arras sur le thème de l'Heroïc Fantasy. A grand renfort de publicité, les organisateurs peuvent se féliciter; il y avait vraiment beaucoup de monde et on se bousculait pour entrer.


Le cadre des grandes salles du Beffroi est idéal pour se genre de salon où déambulent amateurs, passionnés, curieux et cosplayers aux costumes grandioses. Le week-end complet est dédié à l’activité, ponctuée par des animations: contes, concerts médiévaux, etc.



Des fées !

De la foule !



J'ai trouvé l'initiative très sympa. Mieux, deux sites accueillaient l’événement, on pouvait retrouver des exposants à l'Hotel de Guînes, mais la faible exposition du monument ne semble pas trouver preneur. Nous avons pourtant espoir que ce festival trouve sa place l'année prochaine au sein du cloître de l'Abbaye. L'endroit est grand, adapté et typique.

Donc, au Beffroi, on profitait de divers artisans: sculpteurs, peintres, écrivains et dessinateurs avaient la part belle. L'univers fantastique de l'Heroïc Fantasy était dignement représenté par des chalands de toute la France. Pour chipoter, je regrette quand même que l'univers ne se soit pas ouvert aux rôlistes.  Les amateurs de jeu de rôle sont des habitués de l'Heroïc Fantasy. Peut-être une prochaine fois?

Un cosplay impressionnant
Le succès du festival Atrebatia me laisse aussi penser que le festival japonais organisé à l'automne bénéficierait grandement d'une belle campagne de publicité comme celle-ci. Arras est devenue une ville vivante, à l'attrait culturel indéniable. Entretenons-le.


samedi 18 février 2017

C'est Hockey !

Hier soir, c'était ma première fois. Vous vous rappelez de votre première fois? Bah moi c'était hier. Pour éviter tout malentendu, il s'agissait de la première fois où j'assistais à un match de Hockey sur glace.
A une heure d'Arras, à Amiens, il y a une équipe professionnelle qui joue au plus haut niveau en France. C'était l'occasion d'y aller, elle affrontait Grenoble, deuxième au championnat. En arrivant, nous avons découvert le Coliseum. A Amiens, il s'agit d'une base de loisirs où tout habitant peut pratiquer du sport: piscine et patinoire sont les activités principales du lieu. 
On a attendu le reste du groupe dans le grand hall. Longtemps. Longtemps... jusqu'à s'apercevoir que les entrées à la patinoire se faisaient de l'autre coté du bâtiment ! A dix minutes du début du match, nous nous dépêchions d'atteindre notre place et de découvrir la vue:




Arrivée dans l'enceinte

Et je peux vous dire que côté spectacle on a pas été déçus ! On a eu la chance d'avoir à nos cotés un abonné de 80 piges qui s'empressait de nous expliquer l'historique du club et les règles du sport. Jamais Amiens, cette saison, n'avait fait un grand match. Et ce soir là... ils furent exceptionnels ! 

La vue depuis notre place
Le score final fut de 7 à 3. Victoire des Gothiques d'Amiens. Et c'était une soirée vraiment sympa : du rythme, des chocs, de l'ambiance; je retournerais à la patinoire, croyez-moi ! Je ne connaissais le hockey que par la télé et ça n'a rien à voir, c'est encore mieux, plus vivant, plus amusant (en tant que spectateur). 
Nous sommes sortis de là alors contents: les Amienois nous disaient qu'ils n'avaient jamais vus leur équipe aussi survoltée. Tant mieux pour nous !