lundi 23 mars 2009

Le coup de la panne

Dans les sociétés modernes, l'informatique prend une place plus qu'importante: développée pour augmenter la productivité, amoindrir les coups et fiabiliser la qualité, la plupart -voire toutes- les administrations ou les sociétés de service en sont pourvues et ne fonctionnent que par ça.
Alors, quand arrive la panne, c'est tout le système qui est bloqué. Depuis 20 ans, l'informatique a subi de profondes mutations et sait d'adapter à la plupart des besoins des sociétés. Ainsi, de la commande de papier au traitement du dossier, de la scannerisation des documents au transfert de flux, tout est géré dans de gigantesques serveurs où transitent des milliards de données à la seconde et permet de bon fonctionnement du système. Ainsi, derrière le rideau de votre bureau Windows, c'est tout un réseau qui fonctionne dans l'ombre. Jusqu'à ce que, usure du temps ou manipulation oblige, celui-ci plante lamentablement.

Dès lors, c'est le branle-bas de combat pour le service informatique, qui se doit de réparer les dégâts en un temps record: pendant ce temps, personne dans les autres étages ne peut travailler, tant la dépendance à l'informatique est forte. Les agents profiteront sans doute de ce moment de répit pour souffler un peu, mais le travail s'accumule autant que dure cette mini-crise. Et de s'interroger: comment réagirait la France si ce genre de crise était ressentie partout en même temps? Scénario catastrophe, je l'admets, mais imaginez une impulsion électromagnétique capable de griller tous les serveurs de France et de Navarre: sans l'informatique, c'est retour au "Moyen-Age": nous revoilà contraints de vivre comme au début du siècle. Un malheur pour certain, une catastrophe pour l'économie mondiale, là aussi. Heureusement, ce n'est pas encore aujourd'hui que nous retournerons aux valeurs vraies de la vie d'autrefois, car les informaticiens ont bien fait leur boulot et le serveur a redémarré: il sera à nouveau possible de travailler ses dossiers dans la foulée.

J'ai écrit ce billet pour montrer qu'aujourd'hui, tout est trop dépendant des aléas de l'informatique. Aller retirer de l'argent à la Banque ou payer par carte, faire démarrer sa voiture (ordinateur de bord), bosser dans les bureaux, utiliser son téléphone portable, prendre des photos, et même gérer des usines, de la construction à la commercialisation... de la simple activité au traitement de l'économie à grande échelle, l'informatique est le chainon le plus important de l'activité mondiale. Et le jour où ça plante... tout plante !

8 commentaires:

  1. ça me rapelle quelque chose????

    "Die Hard 4 - retour en enfer" (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=50575.html).

    RépondreSupprimer
  2. @ Ted : je n'ai même pas vu ce film !!!! Disons que ce texte est un peu inspiré de ce qui arrive au boulot en ce moment ;-)

    RépondreSupprimer
  3. la panne de réseau est un drame pour beaucoup en effet :)
    on se fait vite chier faut parler avec des vrais gens

    RépondreSupprimer
  4. @ Gael : sauf si t'es tout seul dans ton bureau. Là, tu déprimes...

    RépondreSupprimer
  5. L'autre24/3/09 10:28

    Ca me rappel une jeune collègue qui se plaignait de ne pouvoir travailler parce ce que la messagerie était plantée.
    Je lui ai juste appris qu'il n'y a pas si longtemps de ça on utilisait un truc qui s'appel un fax et qui existe toujours.
    J'ai pris un sacré coup de vieux mais je lui ai appris à faire face à l'adversité.

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup ton point de vue et je pense qu'il mériterait d'être mis en perspective avec les démarches des managers de Systèmes d'Informations, dont la préoccupation est de garantir la disponibilité des outils pour les collaborateurs de l'entreprise.

    Ta situation tend, de mon point de vue, a mettre en évidence l'absence de communication de ton service informatique dans le sens évoqué ci-dessus.

    A moins, qu'ils s'en foutent complètement...

    Sur ces bonnes paroles du matin, je vais faire mes mails pro à partir de la maison ;-)

    Tonton Alesque, accro, moi ? Jamais !

    RépondreSupprimer
  7. Ça arrivera un jour forcément, la panne monumentale, qui affolera la moitié du monde… Comme dit Gaël, il faudra alors parler à des personnes réelles,
    pas évident !

    RépondreSupprimer
  8. @ l'autre : heureusement qu'on peut encore envoyer des courriers... par la Poste, tu te souviens?
    @ Alesque: le jour où tout grillera, les managers SI retourneront à leurs bouliers. Dans mon cas, en effet, ça plante et on ne nous dit pas pourquoi ni jusque quand. Le problème est récurrent, et on a su hier pourquoi: le serveur n'est plus assez puissant...
    @ coucou : tu connais des gens réels, toi ??!!!

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !