mardi 6 février 2007

Mémoires de Vimy

Arrivée en sueur, le palpitant qui bat la chamade. J’ouvre la voiture, encore agacé des cris du gardien sur moi. Je me dépêche, il faut que je quitte les lieux. Retour sur une aventure au bois de Vimy…

Vimy est une ville située à 10 bornes d’Arras. Elle est connue pour avoir légué au Canada une partie de son territoire, qui fut marqué pendant la première guerre d’une mémorable bataille entre soldats Canadiens et soldats Allemands, qui s’affrontèrent le long de tranchées qu’aujourd’hui les touristes peuvent visiter avant de se recueillir au cimetière canadien un peu plus loin. J’arrivais, sous le soleil de ce samedi, pour découvrir ce lieu en compagnie de ma chère et tendre. Nous nous garâmes sur le parking du site, et partîmes nous promener dans les tranchées solidifiées et nettoyées. On distinguait bien les deux fronts, et je restais impressionné du vallonnement du lieu, créé par les obus éclatés.

Un peu plus tard, on a décidé de descendre jusqu’au lieu-dit « le monument » : un gigantesque mémorial canadien, récemment rénové, et qui sera inauguré par J.Chirac mi-avril. Le site est en travaux de rénovation depuis des mois, et le mémorial est original en ce qu’il est posé au milieu de nulle part et domine entièrement de sa prestance le bassin minier lensois. De là-bas, le paysage est splendide.

Quelle chance, belle-maman habite juste à côté, nous y descendons à pied pour boire un café qui fait faire pipi. En passant par les sous-bois, le trajet n'est pas long...

Et puis nous avons décidé de remonter à la voiture. La nuit commençait à tomber, il était presque 18h. En arrivant au mémorial, un agent de sécurité nous intercepte : "Vous êtes stationnés où?". Je balbutie qu'on est garés aux tranchées. Il répond "il vous reste cinq minutes pour récupérer votre véhicule, avant qu'on l'emmène en fourrière." Ni une ni deux, je saisis les clés de la voiture et je me mets à courir comme un dératé. Pour moi qui fais rarement du sport, c'est un supplice ! Encore pire, cet idiot d'agent de sécurité passe à côté de nous, en voiture !

Il aurait pas pu nous emmener, non? Finalement, j'atteins le parking, où attend un autre gardien. Il s'emporte rapidement, nous rappelant que l'heure c'est l'heure, que c'est la dernière fois, etc… En plus il était chauve. Donc sachez, si un jour vous passez admirer le memorial canadien ou les tranchées, que le monsieur chauve il est pas gentil, et que le parking ferme à 16h30 hors saison. Si jamais, il y a un autre parc de stationnement gratuit un peu plus loin…

4 commentaires:

  1. Ca t'apprendra à faire des choses dans les bois !

    RépondreSupprimer
  2. Ca c'est de l'info-service ! Bah moi je savais même pas qu'il y avait un horaire sur le parking...

    RépondreSupprimer
  3. La chiante ...7/2/07 22:26

    Ha, je reconnait mon coin...qu'est ce qu'il est magnifique quand même,non?

    Tin toutes les fois que j'ai pu monter cette route à vélo(difficilement mais j'y arrivé quand même),à voiture(plus facile,lol),à pied...

    Et pour répondre à smarty vu comment il fait froid dans les bois ta intérêt d'être couvert et rien nous viendrai à l'idée de faire des choses dans les bois...

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !