mercredi 7 février 2007

Le pays où la vie est moins chère

Les vendeurs du pays où la vie est moins chère sont frustrés : à la sortie du lycée, leur BTS commercial en poche, ils rêvaient tous de tenir un garde-meuble et être tranquille pèpère dans un grand hangar chauffé où peu de clients se présenteraient. Sauf que la vie les a obligés à trouver du boulot chez Confo. Pas de souci, pour eux ça ne semble pas être la révolution. Car chez Confo, on est des pros de la spécialisation. Aucune polyvalence possible : le vendeur du rayon électroménager ne peut pas vous vendre un objet du rayon hi-fi, c'est pas possible. Pourtant, la méthode est la même, il lui suffit de prendre le numéro de l'objet, de l'entrer dans l'ordinateur pour voir la disponibilité et d'imprimer un petit papier qu'il vous tendra pour le réglement. C'est tout. Mais il sait pas le faire. Faut le comprendre, c'est pas la même chose de vendre un fauteuil ou une armoire, faut être spécialiste ! Le mieux dans ce cas là, c'est de faire attendre le client. Vous vous adressez à Jean, il vous répond que bien qu'il soit assis à la place de Paul, il faut s'adresser à Jacques pour qu'il passe à l'accueil appeler Stéphane qui est le seul à pouvoir commander cette commode que vous désirez, et il est malheureusement parti faire la grosse commission. Et si vous parvenez à parler à Jean, c'est déjà un bon point parce que trouver un vendeur dans ce genre de magasin, c'est un exploit tant on a l'impression qu'ils fuient le client. Vous les apercevez, en groupe, en train de discuter, vêtus de leur beau gilet bleu, et quand vous les rapprochez, le groupe se disperse tel une volée de pigeons. Flap flap.
Après en avoir coincé un, tabassé, fouetté et torturé en arrachant un à un les ongles de ses pieds sales, vous vous retrouvez avec un petit morceau de papier où sont griffonés le prix, et la référence du produit. Rien que ça. Ensuite vient l'épreuve de la caisse...
Cette fois-ci, il n'y a que deux personnes : l'une en train de passer, l'autre encombrée d'un matelas enfant qui a bien du mal à s'en dépêtrer. On patiente donc. On soupire. On attend toujours. Jusqu'à se rendre compte que la caissière est en train de recalculer la facture, dont la somme ne convient pas à la cliente. Vingt minutes plus tard, exaspéré, on commence à hausser le ton. Les deux individus n'ont toujours pas compris que ça irait deux fois plus vite de refaire la facture, ils sont toujours dans leurs additions et soustractions niveau primaire. Enfin, plutôt que d'emmener la cliente et sa calculette à l'accueil pour résoudre le litige, laissant la caisse libre, on emmène la file d'acheteurs mécontents qui n'a cessé de s'agrandir à l'accueil pour effectuer le paiement, ne s'excusant que par un sourire confus et dénué d'intelligence... Et oui, lecteur, lectrice, le pays où la vie est moins chère est aussi celui où la vie est stressante... pour le client!

6 commentaires:

  1. Ca ressemble assez à l'idée générale que je me fais de Conforama en effet. Laissez tomber Confo, votez IKEA !

    RépondreSupprimer
  2. Faut aller chez DARTY! (bon, peut-être pas pour les meubles) Aucun complexe à aller chasser dans les rayons de ses collègues (sauf chez la petite teigne aux télés qui garde jalousement son territoire).

    RépondreSupprimer
  3. Bah, c'est ça d'acheter pas cher aussi... Ce que tu gagne sur la facture, tu le perd en temps.

    C'est marrant le parcours de combatant du consommateur.

    Une autre solution : la vente par correspondance ;)

    Tizel

    RépondreSupprimer
  4. La chiante ...7/2/07 22:40

    La vie chez confo MDR...

    Au faite,ne te plein pas écrivateur car pour une fois on a été vite, pour dire au vendeur ce qu'on voulait,pour prendre la commande, pour passer à la caisse et à l'enlevement car cela nous a pri a peu prés 30 min et d'habitude c'est 1h voir 2h...

    Enfin,le slogan qui leur irait pour le mieux est "confo ou la vie est longue"car personne ne pourra les battres sur ce point là,lol

    RépondreSupprimer
  5. Ed >> il n'y a pas d'IKEA tout près de chez moi, le premier est à Lomme. Faut attendre qu'ils finissent celui de Noyelles Godault...
    Fleur >> D'accord sur ce point, à Darty Arras les vendeurs sont disponibles et la qualité est là...
    Tizel >> Ce n'est pas une question de prix, il y a des meubles à 400 euros là-bas, et ça ne les bouge pas plus ! J'ai acheté pour 2K euros de meubles là-bas il y a deux ans, c'était le même parcours du combattant.
    La chiante >> Et encore, je suis resté d'un calme inquiétant

    RépondreSupprimer
  6. Pfff l'excuse !
    C'est pas si loin Lomme et puis ça serait une occasion de dîner à l'appart ;-)

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !