lundi 13 août 2012

Arrêtez (ou pas) de regarde les séries à la chaîne !

Cet article paru dans le blog Tête de Séries, hébergé sous Slate, lance un débat sur le rythme à adopter pour le rattrapage de séries télévisées: en cinq point, son auteur nous explique pourquoi il ne faut, selon lui, pas regarder frénétiquement les épisodes en se lançant dans un marathon de rattrapage. Dans les grandes lignes, il tente de démontrer qu'en prenant son temps, le plaisir est intact. Il prend ainsi le contrepied d'une autre journaliste qui pense qu'il est plus immersif de regarder quatre saisons de Breaking Bad d'affilée que d'attendre une semaine entre chaque.

Mais à moi, on ne me demande pas mon avis? Bah je le donne quand même:

Oui, c'est cool d'attendre quelques jours entre chaque épisode. En effet, il faut laisser le temps au cliffangher final de macérer dans votre subconscient, faisant naitre l'impatience et l'envie de voir la suite. Ça demande du temps.

Oui, ne regarder qu'un épisode, mais plusieurs séries, permet de brasser large sans se lasser ni avoir l'impression de faire du bourrage de crâne.

Oui, il est important de grandir avec une série: quel plaisir de regarder les épisodes de Noël à la période de Noël. Ce n'est pas avec la diffusion calamiteuse des chaines françaises que nous pouvons apprécier ce calque temporel.

Images intégrées 1

Non, c'est pas cool d'attendre: on oublie ! C'est surtout vrai entre les saisons, quand on patiente 5 mois à un an pour connaître la suite, et qu'en entamant la nouveauté tant attendue on se rend compte qu'on a perdu ses repères. Par exemple, Breaking Bad: j'avais complètement oublié l'événement arrivé à Ted Beneke. Ça gâche l'épisode car on passe son temps à essayer de se souvenir !

Non, il est très agréable de remplacer la daube télévisuelle par une soirée Desperate Housewives, ou une trilogie Homeland. Je pense franchement que ça n'enlève rien à l'interprétation qu'on a de la série, et même plus, si on prend en compte le premier point négatif: on se rappelle des évènements. C'est appréciable quand, comme moi, on suit beaucoup de séries.

Car voilà où pointe mon désarroi: le nombre de séries est si important que pour en voir un maximum, il faut s'organiser soit en s'envoyant une saison complète d'un coup (ou plusieurs), soit en regardant fréquemment des épisodes. Et le plus difficile, quand il s'agit de rattrapage, c'est d'éviter le spoiler: se voir révéler la fin ou un événement clé avant même d'avoir vu la série, ça peut tout gâcher. Car les gens parlent, autour de la machine à café. Et se disent « t'a vu, hier soir ,dans True Blood, le truc avec Jason? - Bah Non, pas encore vu, j'ai deux saisons de retard. », et là, il te révèle l'intrigue. Et te tue la série.

Images intégrées 2

En résumé: rattraper, c'est dur. Mieux vaut suivre tant que possible et coller aux délais de diffusion. Quitte à passer à côté de chefs d'œuvre comme The Wire ou Breaking Bad, qu'on se tapera d'une traitre lors de matins pluvieux, où, grippés, on sera cloué au lit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !