mardi 19 mars 2013

Allocations familiales, familles "aisées" (et moi)

 

Pas encore concerné par les allocations familiales, je réagis rapidement sur le billet de Falconhill sur le sujet. Ce dernier s'énerve contre l'idée de mesure qui consiste à diviser par deux les allocs des familles considérées comme aisées, soit qui touchent environ 4500 € pour un couple. Non seulement je n'ai pas d'enfant, mais Marge et moi gagnons moitié moins ce qui nous laisse de la... marge. Mais je comprends son désarroi, la césure est brutale, 50% d'un coup... et je le pense d'autant plus quand je suis moi aussi confronté aux plafonds. Ces plafonds fixés arbitrairement qui déterminent que vous appartenez à une tranche ou une autre, suivant des critères discutables, étant donné que les revenus sont à relativiser en fonction du coût de la vie dans certaines régions. Même si je constate que certains vivent agréablement, et que moi je vis sans me plaindre non plus mais en me serrant la ceinture bien souvent, tout en ayant l'impression de passer mon temps au boulot (et je ne parle même pas de Marge, la pauvre) je reste convaincu que la progressivité serait plus acceptable dans le cas d'une telle réforme. A partir d'un revenu et vers un autre, une diminution progressive serait-elle si polémique?

Tout comme je pense que chacun devrait payer l'impôt sur le revenu à partir du minimum, même s'il ne s'agit que d'un ou deux euros pour les plus pauvres, la répartition des ressources est une cause nationale à laquelle chacun peut se sentir impliquée, non?

4 commentaires:

  1. Pour les împots on est d'accord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est evident, solidaire et rentable!

      Supprimer
  2. D'accord aussi pour l'impot. Moins sur le reste. Sachant que la progressivité existe de partout ailleurs (je paie la crêche aujourd'hui et la cantine demain plus cher qu'une famille plus modeste, ce qui ne m'a jamais choqué d'ailleurs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ça je ne sais pas, comme je dis, je n'ai pas d'enfant. Je pensais qu'un tarif de crèche était unique.

      Supprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !