lundi 1 mars 2010

La Poste privatisée... ou presque

L'Express publie un article concernant le changement statutaire de la Poste. Je vous invite à le lire ici. Je m'attarde sur cette phrase :
"Ses salariés actuellement fonctionnaires gardent leur statut et la Poste maintient ses 17.000 points de contact en France."
Pas vraiment, en fait. De plus en plus de salariés de la Poste sont contractuels. De plus, l'Etat impose un remaniement des tournées pour les facteurs, qui entraine un recalcul des besoins en effectif. Ainsi, on a proposé à un facteur de ma connaissance un départ en préretraite sous-payé (60% du salaire!) afin d'arrondir les effectifs. Il a bien entendu refusé. Mais la machine est en marche. Jusqu'à quand pourra-t'on dire Non, quand la Poste sera ouverte à concurrence européenne?

6 commentaires:

  1. «De plus, l'Etat impose un remaniement des tournées pour les facteurs»
    Comment fait l'état pour se mêler de la distribution de courrier? Et en quoi consiste ce remaniement? Un parcours plus long pour chaque facteur?

    RépondreSupprimer
  2. Tiens ! Un billet politique.

    RépondreSupprimer
  3. La concurrence, elle arrive le 1er Janvier prochain, non?

    RépondreSupprimer
  4. @le coucou: en fait, les receveurs ou directeurs de service postal reçoivent des consignes ministérielles pour fixer des objectifs chiffrés: éviter le surcoût d'heures supplémentaires, ou éviter que les facteurs ne finissent trop tôt, etc... L'étude des stocks permet d'optimiser la distribution de courrier en fonction de l'effectif et du parcours des tournées. En ce sens, depuis peu, toutes les postes remanient les tournées de leurs facteurs. Celui que je connais est en "tournée thérapeutique". Il bénéficie, normalement, d'une tournée adaptée pour maintenir son état de santé. Et là, on lui impose un changement radical, de tournée, comme de clientèle, si dure à fidéliser lors des étrennes.... Bref, s'il refuse, on lui dit qu'il peut partir en préretraite, mais avec une indemnisation minimale. Enfin, comme tu le sais, la réduction du nombre de fonctionnaires en place oblige les receveurs à rallonger les tournées, parfois au détriment de la qualité de service. Depuis peu, dans le coin, les facteurs font une grève du zèle et reviennent avec tout le courrier non distribués dans le temps théoriquement imparti! Une façon de protester contre ce remaniement qui impacte directement le service postal.

    @ nicolas : quand je "tilte" sur un truc, pouf, je ponds un billet-commentaire. Déteindrais-tu sur moi?

    @Gildan: il me semble. Bien que la concurrence, en matière de transport de colis, est en place depuis des années (ups, fedex). Quant à l'ouverture vers la concurrence financière, elle s'installe progressivement depuis quelques années, aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Pour la privatisation, il y a déjà les réglements européens qui font qu'au-dessus d'un certain poids (250 grammes ?) le transport des colis est mis en concurrence. La Poste utilise d'ailleurs elle-même une solution privée pour cela !

    C'est une privation rampante que les gens ignorent. Pourtant ils se plaignent de la dégradation du service en ralant contre ces "fonctionnaires" qui ne foutent rien ! :-)))

    RépondreSupprimer
  6. Et qui, soi-disant, gagnent bien leur vie. Mais c'est un autre débat.

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !