mercredi 20 novembre 2013

EdF: Après tout, pourquoi pas...

 
Didier Deschamps aura des raisons de donner des baffes. Parce que même si les joueurs de son équipe ont gagné et se sont qualifiés, il pourra tataner les supporters qui les critiquaient tant et qui aujourd'hui les encensent, ces mêmes supporters qui, de leur courte mémoire, ont oublié que cette qualification à l'arrachée ne se sera faite que parce que ces fainéants de joueurs ont été capables d'une performance exceptionnelle qui aurait dû arriver bien plus tôt, pour nous éviter de se mettre une pression inutile, et de se qualifier en passant par les barrages.
Alors, Didier, pourra tirer des conclusions à froid: ses joueurs se sont qualifiés grâce à deux buts marqués par un défenseur. Revoir l'attaque. Ses joueurs se sont qualifiés parce qu'ils avaient l'envie. Revoir la motivation. Ses joueurs se sont qualifiés sans Nasri. Revoir Nasri. Ses joueurs se sont qualifiés parce que, dos au mur, ils ont oublié leur individualisme. Revoir l'esprit d'équipe. Ses joueurs se sont qualifiés en toute humilité. Revoir ces cons qui ont le melon.

Mais ne les portons pas en héros, ils n'en sont pas. Loin de là.

Je n'ai pas regardé (tout) le match. Mais pour le peu, j'ai vu de l'envie, de la hargne, du combat. Puis j'ai vu le résumé de Portugal-Suède. Ou comment un homme peut élever son équipe (CR7/Ibra). Et j'ai compris que Ribéry ballon d'or, ce n'était pas joué. Et que vu le niveau de jeu de ces deux formations, la puissance des tirs, notamment celui de la victoire finale du Portugal où si Benzema avait été à la place de Ronaldo, il l'aurait mis au dessus mollement. Et je me suis dit: à la Coupe du Monde, il va y avoir un beau niveau, et je ne suis pas sûr que nos Bleus seront en mesure de s'aligner.

Mais après tout, pourquoi pas.

5 commentaires:

  1. Bravo, beau retournement de veste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je devrais faire de la politique, hein?
      Mais comprends moi...
      Je ne suis plus sûr de rien avec ces gars là.
      Mais don't worry, je reste sur mes positions: il faut un grand ménage et ça leur ferait du bien de se prendre une volée.

      Supprimer
  2. Ecoute, je pense qu'il faut que tout le monde se remette en question. Les joueurs ont leur responsabilité, mais laquelle (aujourd'hui) à part de mal jouer ? Il faut arrêter d'exiger de chaque joueur qu'il soit moralement irréprochable, nous ne sommes pas leur juge ou leur procureur, d'autant plus qu'ils évoluent dans un milieu carnivore qui peut tout à fait leur faire péter les plombs. Qui paye les salaires exorbitants qu'on leur reproche ? C'est difficile d'être une équipe pour plein de raisons. Ces joueurs ne sont pas plus égoïstes que d'autres, pas plus arrogants que d'autres, pas plus pétés de thune que d'autres. On ne cesse de leur tirer dessus à boulets rouges et on leur refuse même le droit de riposter et de l'ouvrir. Nasri suspendu parce qu'il a mis son doigt sur la bouche et dit un "Ta gueule" après un but, c'est quand même hallucinant. Dès qu'un joueur met 2 buts, on le veut en EDF, on en fait le nouveau sauveur ; résultat ? il se grille en aussi peu de temps qu'il n'en faut pour le dire.

    Bref, Knysna, c'était il y a 4 ans, il faut savoir pardonner. Quand je vois la rage qu'a mis un mec comme Sakho hier. Cette génération n'est pas pourrie. Elle est coupable et victime d'un grand malentendu qui ne s'aplanit pas parce que les médias cherchent à vendre du papier. Knysna forever... Qui se préoccupait de savoir si Zidane était un chic type (ce que certains joueurs de l'EDF nient après coup), qui reproche à Dugarry d'avoir tiré la langue à la presse après son but à Marseille contre l'Afrique du Sud, qui se souvient de ce que l'on disait de l'EDF quelques mois avant 98 ? qui reproche à Cantona d'avoir traité le sélectionneur de l'EDF de "sac à merde", qui reproche à Platini de n'avoir jamais chanté l'hymne. Votre dépit est disproportionné. Non, le football français n'est pas malade comme on le dit ici et là.

    Ce n'est que du foot. Quand tu joues au foot, tu perds parfois, tu gagnes parfois. C'est ainsi. Une dynamique d'équipe, il n'y a rien de plus dur à créer. L'Espagne qui gagne tout aujourd'hui a mis presque un siècle à y arriver...

    RépondreSupprimer
  3. La victoire n'efface pas tout néanmoins. Tout ce qui se passe mal depuis 7 ans dans le football français ne peut pas être effacé par une victoire, par un bon match, le premier depuis 7 ans.

    Mais oui y avait quelque chose de sympa hier soir. Ce n'est pas "retourner sa veste" que de le dire, mais simplement être objectif et honnête (ce que tu es, mon ami Homer).
    Mais par contre, faire comme si tout était effacé est le meilleur moyen pour se planter. Parce que le football français va mal. Les faits le prouvent.

    Mais aller mal ne veut pas dire être condamné. Et il n'est pas interdit d'être optimiste (ce que j'avoue ne pas être encore...)

    (par contre j'ai suivi un peu de Suede Portugal : c'était chouette aussi)

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !