mercredi 17 juillet 2013

Le titre restaurant dématérialisé: les limites à venir

 
Parmi les initiatives du « choc de simplification » du Gouvernement, j'aimerais attirer votre attention sur la dématérialisation des titres restaurant. L'idée est d'avoir une carte à puce pour régler les achats qu'on peut payer habituellement avec le format papier du chèque déjeuner. Or, pour avoir vu un reportage récemment sur ce procédé, j'ai remarqué que le système, déjà testé, permettrait de retirer un maximum de deux tickets virtuels de son compteur. Cette règle, ou cette loi devrais-je dire, est appliquée dans la plupart des commerces sauf: les boucheries, qui acceptent bien souvent qu'on leur donne dix tickets pour payer entièrement sa viande, et... ironiquement, les restaurants !
 
En plus, on ne va pas au resto tous les jours, le montant de d'un ticket (par jour pour le repas, normalement) n'étant pas suffisant pour se payer à déjeuner dans la majorité des établissements. Souvent il en faut deux, ce qui rend le carnet insuffisant pour finir le mois si on y déjeune tous les jours..

Car nous sommes peu nombreux à ne donner que deux tickets pour payer notre repas en brasserie; la plupart d'entre nous réglant l'intégralité de la facture avec nos titres restaurants lors de sorties occasionnelles.

Non?
 
Et bien, la dématérialisation de la chose nous obligerait à n'utiliser que deux tickets par repas. La loose, pour nous, et pour le restaurateur, chez qui on ira moins souvent !

10 commentaires:

  1. Les tickets restaurants sont là pour permettre aux salariés de manger correctement le midi s'ils n'ont pas de cantine. Ils ne sont pas là pour se payer des sorties "privées"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entends bien: je dis occasionnelle, pas privée. Le midi, de temps en temps, au resto, quoi.
      Un ticket pour déjeuner, le midi, à Paris? A part au Kebab, je vois pas où se sustenter correctement à ce prix là. Et quand bien même, tu peux acheter des laitages, des fruits et légumes en grande surface: les applications et autorisations à l'utilisation du TR ont évolué de « la base originelle ».

      Supprimer
  2. Le système serait à remettre à plat complètement. Il a fait s'aligner les marchands de soupe les moins scrupuleux sur le montant des TR : ex. Av.Kléber où je vais souvent pour le taf, il y a la queue devant un marchand de "Pâtes" : la barquette de "Pene-sauce tomate ou pesto" - immonde d'ailleurs !) = 9€ !!! C'est tout bonnement scandaleux !
    Les TR n'engraissent pas les salariés, loin de là, mais ces affreux fast-food, à l'italienne, à l'orientale ou à l'américaine : même scandale de la mal-bouffe financée par le travail ! Une honte !
    Homer, tu as raison : et de toute façon, le TR serait-il à 15€ que tu verrais augmenter le prix de la barquette de nouille dég...sse, jusqu'à 15€.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, la pizzéria en haut de la rue, au boulot, a appris que nous allions avoir des TR à 8,40 €: du coup elle a sorti un menu spécial à ce montant !

      Supprimer
  3. Il faut voir le bon coté des choses:
    où vous mettiez deux tickets restau pour payer car vous n'aviez pas assez d'un seul, mais qu’évidemment 2 tickets c'est trop, (alors on ajoute un café ou un dessert pour pas laisser "perdre" l'argent) là vous ne règlerez que le montant de votre déjeuner, et le surplus de votre TR supplémentaire qui n’était pas remboursé, restera lui, sur la carte à puce.

    RépondreSupprimer
  4. il faut voir le bon coté des choses:
    lorsque vous preniez un repas à 13,80euros dans une brasserie mais que votre ticket s’élève à 8 ou 9 euros: Vous en mettiez deux. Or la monnaie n’était pas rendue (pas a tous les coups) donc vous étiez obligé de rajouter un café, ou un dessert.
    Avec cette carte, plus de perte vous ne paierez que 13.80 euros votre repas et le surplus du second ticket qui était avant perdu, sera aujourd'hui en attente sur votre carte pour le prochain repas.
    En plus c'est écolo et aujourd'hui tous les commerçants sont équipés de TPE.
    Le seul truc qui pourra m’embêter dans ce système, c'est que des fois je donnais un TR à un sdf pour manger un repas et se mettre au chaud, aujourd'hui avec ça je ne pourrais plus.

    RépondreSupprimer
  5. Il faut voir le bon coté des choses:
    où vous mettiez deux tickets restau pour payer car vous n'aviez pas assez d'un seul, mais qu’évidemment 2 tickets c'est trop, (alors on ajoute un café ou un dessert pour pas laisser "perdre" l'argent) là vous ne règlerez que le montant de votre déjeuner, et le surplus de votre TR supplémentaire qui n’était pas remboursé, restera lui, sur la carte à puce.

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !