jeudi 3 janvier 2013

Une page de légende se tourne

Arthur vers Avalon 

Adieu, Camelot...
Souvenez-vous. J'étais allé l'année dernière voir le tournage de la série Merlin, à Pierrefonds. Le lieu est magique, et y voir tourner la légende arthurienne m'emballait. Bien qu'un peu adolescente, cette série m'emportait vers mon imaginaire et j'en appréciais chaque instant. 
La saison 5 est passée sur la BBC. C'était la dernière. La légende s'achève. On critiquera vivement ce dernier épisode: l'axe emprunt, le scénario et même  certains plans, seront sujets à discussion. Mais le fait est: Merlin est terminé. Je vais vivement regretter ce moment d'évasion, à l'esthétisme rare et à l'humour omniprésent. Je pense que le fait d'avoir vu les acteurs (Bradley James, Colin Morgan...), de les avoir suivi dans la vraie vie, fait beaucoup à ce moment de mélancolie. Je retournerais à Pierrefonds, c'est certain, mais il ne sera plus qu'un château fantôme où erre la légende d'Arthur, Guenièvre et Merlin. 
Le générique de fin commençait, et j'étais ému. Arthur avait rejoint Avalon, d'où il reviendra quand Albion aura besoin de lui. La légende est née. Elle est ainsi faite. Immortelle parmi les hommes.

Je suis le docteur. 

Space & time !
Pour passer à autre chose tout en restant dans les TV Shows britannique, je me suis lancé dans l'oeuvre de science-fiction la plus gigantesque de la télévision outre-manche. Ma connaissance en série devant obligatoirement s'enorgueiller d'un savoir délicat, je me lançais dans le visionnage de la mythique Doctor Who. J'étais déjà tombé par hasard sur un épisode à la télé, et à chaque fois, je restais hypnotisé par cette série kitch aux effets spéciaux démodés, et qui reste un incontournable. C'est juste passionnant, drôle, inventif... j'en passe. Trois épisodes ont défilé sous mes yeux en un rien de temps, et j'en demande encore.
Je suis qui? Je suis... le docteur.

La télévision britannique regorge réellement de pépites. Des séries qui valent le détour, et je n'en cite ici que deux. Des acteurs justes, des scénarios originaux, une réalisation impeccable. La France peut la jalouser, et les Etats-Unis devraient souvent s'en inspirer. 

Aujourd'hui, j'ai fermé le livre de Merlin, et me suis envolé pour un voyage dans le TARDIS. Je ne suis pas prêt à m'arrêter. Oh non.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !