lundi 5 janvier 2009

La petite voix dans ma tête

Je me promenais l'autre jour dans les grandes surfaces - c'est ma passion - quand soudain, un drôle de phénomène se produisit. Entre le rayon des yaourts et celui des fromages frais, j'entendis une voix appeler. Personne autour de moi ne réagissait, étais-je le seul à l'entendre? Peut-être que je m'étais trompé?
Insouciant, je continuais mon périple, à observer le gros monsieur poilu attraper des bananes et le fille moche du coin traiteur essayer de faire gouter un morceau de pâté sur lequel elle postillonnait sans arrêt quand... la voix se refit entendre! Je fis un demi-tour sur moi-même, observant si les gens l'entendaient aussi: personne ne bougeait, vacant à leurs occupations comme si de rien n'était. "Je deviens fou". Je me mis à courir, m'éloignant de la foule jusqu'au rayon de la bouffe pour animaux de compagnie. Au calme, je respirais calmement. "Ça recommence". Voilà des mois que je n'avais pas entendu cette voix dans ma tête. Par le passé, je jubilais de l'entendre, pensant que c'était le Divin qui s'adressait à moi. Je m'agenouillais alors au beau milieu de l'allée, pensant être frappé par une révélation... avant que les vigiles ne m'interceptent et me passent à tabac. Depuis j'étais maître de moi-même, je préférais m'isoler. Et là, alors que le Canigou dégageait son alléchante odeur, j'entendis la voix recommencer. Dans son langage étrange, un dialecte inconnu du vivant, un code que seuls les initiés reconnaitront.
Elle disait: "Corinne est demandée en caisse 8, Corinne..."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !

Enregistrer un commentaire