jeudi 2 mai 2013

Tentative de déminage de la guerre des blogs politiques amateurs

 

Ce blog est un lieu d'écrit personnel. Au final, j'écris très peu de billets engagés, bien que parfois je critique des faits de société ou fait un peu de commérage. La plupart de mes billets sont bourrés d'anecdotes, alors qu'il me serait simple de causer politique bien que je n'y comprenne pas toujours grand chose. En fin de compte, je ne m'engueule jamais avec les autres blogueurs, laissant toujours la part au point de vue de chacun de mes commentateurs et je ne me rappelle pas avoir jamais été en conflit avec un d'eux (exception faite d'une histoire, un jour, où le conflit n'avait pas sa place, et qui touchait une personne que j'apprécie particulièrement, la dégradant à un point que je supprimais toute la conversation).

En fait, autant François Hollande est un Président de « consensus », autant je suis un blogueur de « consensus ». Vous considérerez ça comme une faiblesse, surtout si vous êtes de droite (si, si, ne le niez pas) ou comme un point fort, voyant que c'est ce qui m'élève au dessus du lot de ces barbares à l'insulte facile et à la provocation douce.

Images intégrées 1

Qu'est-ce que ça m'apporte? Un capital sympathie, je crois. Mais loin des poids lourds du genre. Qui eux, s'engueulent entre eux. Récemment, un conflit a opposé deux blogueurs que je lis. Au point que chacun consacre un billet à l'autre. Chacun se dénigre, aucun ne s'apprécie, et finalement, aucun ne se connait en personne. Pas assez pour tirer des conclusions sur la vie de l'autre mais alors... Quel intérêt pour celui qui a dégainé, de s'attaquer ainsi à l'autre? Jalousie? Orgueil? Sans vouloir me mêler de trop près à ça, je considère que l'attaque personnelle est un aveu de faiblesse: il faut surmonter ça, proposer du fond dans ses billets, quitte à assumer les erreurs de son camp, ce qui n'est pas toujours fait, admettons-le. Des guéguerres politiques, personne ne sort grandi.

Je lisais ça, de mon canapé, en me disant que ce n'était pas ce que je cherchais sur les blogs. Je vais jouer le rôle de l'ONU, tiens, donner un avis. Un avis, certes, qui ne demande pas à être partagé. Et pourtant, je suis certain que ce n'est pas ce pour quoi ces gens-là bloguent. Prenons de la hauteur, amusons-nous, et qu'importe ce que pensent les autres et ce qu'on pense sur les autres: on le garde pour soi.
 
(Evidemment, aucun lien vers lesdits blogs, ils se reconnaitront, et ça n'intéressera personne)

37 commentaires:

  1. Je partage ton avis.
    Blogueur, ce n'est pas un métier!
    Mais certains le pensent, les cons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'on pense à s'amuser, à faire des rencontres et qu'on mette, autour d'un verre, de côté nos opinions pour s'intéresser à l'humain

      Supprimer
  2. Oui mais il n'y en a qu'un des deux qui provoque sans arrêt des conflits juste pour occcuper un certain espace blogesque qu'il estime lui être réservé à lui tout seul et qui sait se fabriquer une sorte de police à son service pour que cet espace continue à lui appartenir.
    Il faut considérer cela, aussi !
    Casque bleu, c'est bien, mais il faut être extrêmement bon psychologue,sociologue voire dans le cas qui t'occupe : ethnologue.
    Cela dit je les trouve tous les deux insupportables, tes belligérants, si jamais tu me demandais mon avis, ce qui m'étonnerai énormément :)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne ne te demande...

      Supprimer
    2. En fait, c'est juste une baston entre fascistoïdes.
      Un peu comme dans le Brandebourg mais sans les canettes de bière....ah si les canettes de bière, aussi...
      La suite de la baston n'est pas loin, d'ailleurs.

      Supprimer
    3. Non la bière est en pression.

      Supprimer
    4. L'internet n'appartient à personne. On constate que se forment des réseaux, certes, mais il ne faut pas oublier qu'il existe des personnes neutres dans tout ça: ils sont le lien qui permet d'apaiser les tensions.
      Se battre avec des mots: d'accord. Mais pas d'insulte.

      Supprimer
  3. Ah ben j'avais pas vu la réponse de Corto... Ce type est vraiment demeuré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller lire ça après.

      Supprimer
  4. C'est de la guerre pour rire, des tranchées de bac à sable, il faut le prendre comme ça, je crois : un jour tu es le gentil cowboy, le lendemain tu es le méchant Indien et, à la fin, tout le monde se relève parce que la récré est finie et que sonne la cloche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils n'ont pas d'enfants et( ou parce que) ils ont décidé qu'ils en étaient eux-mêmes et qu'ils fallaient les considérer comme tels. Il y a même des blogueuses qui se sont illico mises à les materner (le syndrome du co-alcoolisme oblige (dans ce cas "co-infantilisme")). Le problème c'est qu'ils sont adultes....mais ils considèrent que le bac à sable est leur univers (impitoyable).
      Bref, c'est pas un casque bleu c'est un éducateur spécialisé en infantilisme tardif dont ils ont besoin.

      Supprimer
    2. J'aime comment Euterpe arrive à démontrer sa bêtise en voulant démontrer celle des autres...

      Supprimer
    3. C'est vrai, c'est puéril. De plus, celui qui attaque passe souvent pour aigri. Ou est la passion du blogage dans tout ça?

      Après, qu'il y ait du soutien ne m'étonne pas: comme dans la vraie vie naissent des amitiés, et toi aussi, Euterpe, tu défends tes amis.

      Supprimer
    4. Visiblement, il n'y a pas que la bière, pour être sous pression…

      Supprimer
  5. Ben… elle est où, la réponse de Corto ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas une réponse, un billet. Vous l'avez commenté.

      Supprimer
  6. Je leur propose de régler cela à la germanique, une épée à deux mains chacun et que plus vif gagne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ! Normalement : de blog à blog. Je viens de faire un billet.

      Euterpe va avaler de travers : j'y défends le féminisme.

      Supprimer
    2. Ces concours de billets n'ont d'intérêt que si le débat en sort grandit... Pinaise, on se croirait à l'Assemblée !

      Supprimer
  7. Bon. Je vais rétablir la vérité suite au commentaire d'Homer chez moi.

    Je ne lis pas Corto. Je m'en fous. Lui me lit. Et il fait des remarques dans Twitter. J'en au vu une par hasard parce qu'un type a fait répondre à tous (Corto m'a bloquè, je ne vous pas ses tweets y compris quand il me cite).

    J'en parle ici. Je suis donc l'offensé nananere.

    Mais on s'en fout.

    Il se trouve par ailleurs que nous menons des combats politiques. Corto a été odieux pendant les débats sur le mariage pour tous. Il est donc normal que je lui tombe dessus (et vice versa : il peut me trouver odieux).

    Ensuite, il y a un débat sur le rôle des blogs d'opposition et de majorité.

    Prenons un exemple : Politeeks, blogueur de gauche. Il étudie des rapports, sort des chiffres, des analyses,... dans 80% de ses billets. Des vrais billets, avec de l'analyse, du contenu,...

    Un autre exemple : Authueil, blogueur de droite. Il analyse au quotidien des aspects de la vie politique.

    Un autre exemple : moi. Je fais toutes sortes de billets mais il y en a au moins quatre ou cinq par semaine bien travaillés avec du vrai contenu. Quel blogueur politique généraliste a étudié plus que moi la réforme territoriale, le budget de l'armée, le rôle de la constitution, la relation des médias avec les réseaux sociaux,... ?

    On pourrait multiplier les exemples...

    Maintenant, cite moi un blogueur politique de droite qui bosse réellement, comme Politeeks et moi, à part Authueil (qui n'est pas militant).

    Ça m'a sauté aux yeux. Je ne connais pas un blogueur militant de droite qui dépasse le stade du billet d'humeur. J'avais besoin de le dire dans un billet à propos de la blogosphère politique. J'ai donc pris l'exemple de Corto et j'en ai fait un billet dans mon annexe et je l'ai mis en lien dans mon billet du blog de principal.

    Si j'ai choisi Corto c'est parce qu'il n'y a pas beaucoup de blogueurs de droite "au Wikio" à part lui, Authueil et Pierre Parillo. Le résultat aurait été le même avec Pierre mais c'est Corto qui m'a cherché dans Twitter.

    Hop. Je poste ce commentaire et décrit la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Décris" ! Imbécile.

      Corto le prend mal, ce que je comprends. Il en fait un billet. Plutôt que de me traiter de trou du cul ou de m'ignorer, ce qui aurait été des réactions saines, il choisit de faire un billet où il avoue qu'il lit même mes annexes et prend la peine de se justifier, ce qui tend à prouver que j'ai raison. Ça m'a fait rigoler.

      D'autant que je l'ai découvert en lisant ton billet : j'ai deviné de qui tu parlais.

      Il se justifie. Soit.

      Je prends le seul billet de la série qui semble un peu travaillé. Et j'en fais un nouveau billet, sur le blog principal, pour démontrer qu'il n'y avait aucun travail, juste une espèce de démonstration de choses fausses.

      C'est la vie de la blogosphère.

      Il n'empêche que pour faire mes deux billets, j'ai bossé. Ce ne sont pas des billets d'humeur. Pour le premier, il a fallu que j'étudie le blog de Corto et pour le second que j'étudie un document ministériel.

      Ça m'amuse.

      Supprimer
    2. « et pour le second que j'étudie un document ministériel. »

      Vous êtes vraiment un vicieux…

      Supprimer
    3. Y avait la photo de Najat.

      Supprimer
  8. Bah, qu'importe tant qu'il ya des sources. Mais bon, ça fait un peu petit que de se critiquer. Le blogueur politique devrait avoir un oeil critique sur les actions gouvernementale. Citer les opposants en démontrant par l'exemple leurs erreurs, c'est critique et constructif. Traiter les gens de trou du cul peut l'être aussi, si c'est bien fait. Et même si c'est le "jeu", c'est profondément "méchant" (pour ne pas dire haineux) et ça se ressent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commente seulement sur un détail : l'insulte ne tient pas sur les mots utilisés. Tu prends le commentaire d'Euterpe à 16h16, la première phrase : elle dit que nous sommes des enfants. C'est bien plus insultant qu'un "trou du cul" lâché comme ça, tant il y a de sous entendu.

      Un autre exemple : certains me traitent d'ivrogne (alors que je ne fais que répondre à ma soif). C'est bien plus insultant que s'ils m'avaient traité de connard parce que ça sous-entend que j'écris sans la moindre raison.

      Quand je traite un type de connard, ça s'arrête là.

      Supprimer
  9. Je partage les sentiments d'Homer.

    Rien à rajouter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je partage aussi ! Je ne fais que plaider non coupable dans le cas présent et dans quasiment tous les cas...

      Il n'empêche que je revendique mon droit de réponse. Me faire trainer dans la boue par des gens qui ont copiné avec moi pour assurer leur notoriété...

      Supprimer
  10. Je partage ton avis Homer.

    RépondreSupprimer
  11. Je pense que dénoncer est un acte politique indispensable.
    Il faut s'offusquer, si on découvre une injustice, un escroc ou autre incivilité.
    D'accord sur le fait qu'il ne faille pas aller en-dessous de la ceinture, mais chacun doit être responsable de ses actes et ceux qui sortent des clous s'exposent au buchet.
    Maintenant, ayant dénoncé allègrement, je suis aussi exposé au retour de baton et je l'accepte. Trop nombreux sont ceux qui n'anticipent pas les effets de bord d'une prise de position virulente. Encore plus sur Internet où la protection derrière l'écran inhibe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste remarque de Laurent !

      Tiens ! Je vais continuer cette blogowar pour lui donner encore plus raison.

      Supprimer
  12. Dans l'absolu, je partage ton avis.
    Je me souviens de certaines querelles entre blogueurs que je n'avais pas comprises et qui m'avaient un peu choqué.
    Je reconnais que se foutre sur la gueule, via des billets, n'est pas très intéressant mais je n'y arrive pas dans ce cas précis !
    Je ne suis pas neutre, j'ai choisi un camp ! Et justement parce que je lis régulièrement les 2 blogueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment, des affinités se créent, et évidemment, le capital sympathie l'emporte...

      Supprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !