samedi 3 mai 2014

La route

Ces derniers jours, le moral en a pris un coup. Si, par certains côtés, on trouve des choses qui nous dynamisent, de l'autre, le cumul de mauvaises nouvelles nous assomme. Quand c'est comme ça, ça arrive coup sur coup, c'est un enchaînement qui nous fait relativiser tous les petits conflits du quotidien et repenser à ce conseil: il ne faut jamais s'endormir fâché. 

La route aura encore tué. Deux fois. D'abord un homme bon, foncièrement investi dans la vie associative de sa commune, reconnu de tous pour sa sympathie et son humour. Respecté, malgré les quelques fâcheries qui nous opposaient depuis quelques mois. Des fâcheries qui ne m'empêchaient pas de l'aimer, ce con. Puis, le route, un matin, en moto. 
Ensuite, hier, le choc... Un type génial rencontré depuis peu mais immédiatement apprécié. Simple et généreux. Il avait son fils à l'arrière. Puis, l'instant d'après, la route encore, et il ne l'avait plus.
Marge et moi sommes abattus devant tant de détresse, face à laquelle on ne peut que constater la fatalité et apporter un maximum notre soutien. 

Alors aujourd'hui, dans ce billet un peu morose, je voudrais juste vous dire, à vous, lecteurs et amis, que je vous ait ou pas rencontrés, qu'on ait ou pas partagé un verre ensemble, qu'on se  connaisse ou pas encore... Faites gaffe à vous. On vous aime.

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci. On pense beaucoup à la famille.

      Supprimer
  2. Je ne trouve pas trop les mots face à ce triste billet. Bon courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne cherche pas, c'est comme ça. On relativise beaucoup. Il le faut.
      Il faut profiter de la vie, c'est une morale à la con, mais c'est simplement vrai.

      Supprimer
  3. Rien à te dire... Sinon que tu as raison. Ne pas s'endormir faché avec les gens qu'on aime, surtout qu'on sait qu'au final on terminera tous au même endroit...

    Vous êtes des gens bien avec ta mme... Je te retourne sincèrement ta dernière phrase de ton billet (il faut la dire plus souvent)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On vous aime, amis du Sud ! Viendez nous voir et vous serez accueillis comme des Papes !

      Supprimer
  4. Triste. The show must go on, hein. Courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On avance, mais les coups du sort ont été nombreux cette année. On a envie de dire "assez!"

      Supprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !