jeudi 7 décembre 2006

Un air de "Déjà Vu"


Hier soir au Kinépolis de Lomme, j'ai assisté à du jamais-vu : la venue de toute l'équipe du film Déjà-vu, premier blockbuster de cet hiver. Nous avons obtenu des places par l'intermédiaire d'un gentil monsieur de la petite chaine qui monte, pour assister à l'avant première. Le cinéma avait vu les choses en grand, chapiteau, tapis rouge, presse : un vrai festival de Lomme ! Il faut dire que du beau-monde allait monter ces marches : Jerry Bruckheimer, Tony Scott, Paula Patton et bien sûr, Denzel Washington.
Nous avons d'abord attendu derrière les barrières, pensant obtenir un autographe, mais l'organistaion ne nous a pas permis d'attendre l'arrivée des acteurs : il fallait rejoindre la salle de projection, sous peine de trouver porte close. Qu'à cela ne tienne, on attendra l'équipe du film installés au chaud dans le ciné. Petit instant de gloire, nous avons foulé les marches et le tapis rouge pour nous y rendre.
La salle était pleine, la moitié en VIP. On s'est posé où on a pu, en bas à gauche, et on a patienté - longtemps - en visionnant de vieilles bandes annonces, de films déjà-vus (hi hi hi). Puis un relais (présenté par un sosie de Nelson Monfort !!) nous a permis de voir en live l'arrivée des acteurs, de les suivre sur le chemin qui les menait à nous, pour finalement, avec plus d'une heure de retard, les voir descendre les marches de la salle et se poser devant nous.
Applaudissements, photos et tour à tour, Bruckheimer, Scott, Patton (dont les seins voulaient absolument sauter de son décolleté) et Washington saisirent le micro pour nous dire un petit mot en français, avant de repartir direction Londres pour une autre avant-première. Bref, n'est-ce pas? Puis, le film commença.
L'action se passe à la Nouvelle Orléans, le jour de mardi-gras. Un ferry explose, piégé, faisant des centaines de victime. L'une d'elle, retrouvée sur la berge, attire l'attention d'un agent de la section ATF puisqu'il semble qu'elle soit morte, brûlée, AVANT l'explosion. Embauché dans un projet secret, l'agent Cullin découvrira une machine capable de revoir le passé en flux continu,exactement 4 jours auparavant. Dès lors, se lance une chasse à l'homme qui a tué tous ces gens... Un thriller fantastique mené tambour battant, au scénario parfois un peu flou dans un contexte où il faut avoir de la rigueur puisqu'il touche à la physique cantique et au voyage dans le temps. Le souci supplémentaire, c'est qu'on a eu droit à ce film en vost. Pas toujours évident à suivre, un peu fouillis tout ça. Surtout quand on sait que la version doublée en français existe...
Bref, une soirée d'attente récompensée par la possibilité de voir de ses yeux Denzel Washington, c'est un beau cadeau. Le film, quant à lui, sans être une révolution, se laisse regarder et n'ennuie pas. A découvrir dans les salles obscures le 13 décembre ! Merci à Monsieur M6 de nous avoir procuré les pass', et à Ed Wood de nous avoir invité.

2 commentaires:

  1. Un livre dans le même genre (du moins je pense, n'ayant pas vu le film): "Improbable" de Adam FAWER. En tout cas, un excellent thriller qui mélange probabilité, d'espionnage, d'action etc.

    RépondreSupprimer
  2. Mister M69/12/06 12:47

    Je n'ai pas eu trop le temps de vous voir, Estelle et toi (hihihihihi), je suis désolé! L'attente a quand même été assez longue, le présentateur assez lourd! Mais c'était quand même Denzel Washington!!!!
    J'espère quand même vous faire profiter d'un truc un peu mieux organisé la prochaine fois!

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !