mardi 1 avril 2014

Du changement (et des explications pour ce blog laissé en friche)

Le changement, c'est donc maintenant. Pour tout le monde: Manuel Valls devient Premier Ministre, d'abord. L'homme a une poigne de fer mais aura t-il les épaules? Car bien souvent, la place de Premier Ministre entraine une baisse de popularité, face à laquelle il devra faire le dos rond. Le discours de François Hollande lors de sa nomination me fait également un peu peur, je sens à nouveau un effort fait en faveur des patrons, au détriment des chômeurs car "ce sont les entreprises qu'il faut aider, ce sont elles qui embauchent" (plus ou moins dans le texte). A suivre.
Le changement, c'est aussi pour moi, professionnellement. Ce qui justifie mon absence dans les blogs et sur le net en général; une transition difficile d'un métier vers un autre qui est particulièrement chronophage. Moralement, ça va mieux qu'il y a quinze jours. Pour le reste, on découvre. Le tout dans l'emballement d'un mois de mars et d'un mois d'avril à venir particulièrement chargés. J'espère trouver le temps de revenir ici, où plus personne ne me lit, et où ces mots resteront surement comme un écho numérique dans les serveurs de Google...
Je regrette amèrement de laisser ce blog en friche. Bloguer est une passion, un loisir, auquel je n'arrive pas trop à prétendre ces temps-ci. Vos bons mots, et vos photos, ainsi que vos analyses et traits d'humour me manquent beaucoup. Je pense qu'on voit le bout du tunnel...
J'espère, du moins.

14 commentaires:

  1. "ce sont les entreprises qu'il faut aider, ce sont elles qui embauchent"

    j'attends encore le vrauchiste qui me démontrera le contraire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question n'est pas s'il faut ou non aider les entreprises, la question est comment. Si on reprend la recette recuite de la baisse des "charges", du coût du travail pour des entreprises au carnet de commande vide, dont les résultats sont pour le moins douteux, ou si on utilise l'autre recette, qui consiste à remplir le carnet de commande, ce qui signifie investir, s'endetter (bonne vieille recette keynésienne). Vu les menottes que nous nous sommes passées aux mains, le choix semble déjà fait : ce sera la première solution, qui ne résout rien.

      Si les entreprises embauchent, elles ne créent pas d'emplois. Ce n'est d'ailleurs pas leur rôle.

      J'ai cru voir qu'en Italie, on a décidé de s'assoir sur les exigences budgétaires de l'UE pour sortir de la mouise. Mais ça pourrait bien être un poisson d'avril.

      Supprimer
    2. Tout est dans la formulation: oui, les entreprises qui embauchent font baisser le chomage. MAIS ! Certaines ne jouent pas le jeu et malgré des profits, serrent la vis à ceux en place en leur demandant de produire plus au lieu de prendre de nouveaux salariés...
      Je rejoins ZapPow dans sa perspective économique: on a déjà tenté la baisse des charges, ça ne donne rien. Il faut désormais plus de fermeté, revenir à la base de l'économie keynesienne et ne pas oublier que le consommateur crée la demande, pas l'offre. Et sans argent ou avec des prix élevés, pas de consommation.

      Supprimer
  2. Coucou,
    Non, non, moi je te lis encore!
    Les changement de taf, c'est toujours prenant, je crois. Nouvel environnement, nouveaux collègues, tout à refaire. J'espère que même si tu évoques des difficultés, cela te plait et que tu y es content. La "real life" prime avant tout.
    Le blog, tu y reviendras, laisse le temps eau temps.

    En tout cas, moi, je serai là pour lire. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ces changements sont peu évident. Je reste dans ma boite mais mon métier premier change, pas forcément en bien. A suivre...

      Supprimer
  3. ...mais si mais si, on te lit !
    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  4. je lis mais par reader, ça se voit pas dans les stats ;.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les readers ont un peu plombé l'interprétation de nos chiffres

      Supprimer
  5. Bon courage pour le boulot alors ! Dès que tu seras moins débordé, ce sera un plaisir de te retrouver ici :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dur de trouver du temps en rentrant, tard. Mais je m'accroche...

      Supprimer
  6. Pareil que Petit Louis, je te lis via feedly ! Mais je te lis !!
    Et j'espère que tu nous tiendras au courant pour ta formation sur Paris début juin : un futur KdB ? (Parce que j'attends pour prendre mon rendez vous pour que ça tombe en même temps !!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, il faut que je vois ça rapido !

      Supprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !