mardi 15 décembre 2009

Matin d'hiver

Moins cinq degrés, ce matin, la flemme. Au chaud sous les draps, je traîne. Je sais que dans une heure, il faudra que je sois au boulot, mais que pour y aller, je devrais traverser la contrée glaciale que représente le boulevard en bas de la rue. En attendant, je tapote sur mon clavier ces quelques lignes, réconforté par l'odeur d'un mug rempli de café bien chaud, fidèle compagnon de ces matins brumeux.

Quantité de messages m'attend sur mon agrégateur: les copains des blogs ne connaissent pas ma fainéantise du moment et se ravissent de commenter l'actualité, en passant par leur petits déboires ou ce qui leur tient à coeur. Je n'ai plus qu'à les lire, mais le temps me manque. L'appel du devoir (sic!).
Alors, je survole le tout, je m'arrête sur certains, j'ai envie de tout lire tellement les sujets sont riches, variés et intéressants aujourd'hui. Laisser une trace de mon passage, un commentaire, mais c'est impossible, je suis pressé. Les journées semblent parfois si courtes que 24 heures ne suffisent plus à tout faire. Je pense que chacun d'entre nous ressent cela. Pour bloguer, il faut du temps et de l'envie. Il ne suffit pas d'écrire dans son coin. Il faut partager son avis. Lire les autres. Le blog est un réseau social au virtuel éphémère. Le hasard d'une rencontre et tout devient réel.

En attendant, je passe un coucou, je copie un billet que je m'envoie par mail pour le lire plus tard, dans un lieu où je n'aurais pas accès à la Toile. Je suis bientôt prêt. Je ferme mon navigateur, tant pis pour ceux que je n'aurais pas lu. Peut-être consacrerais-je du temps ce midi ou ce soir, si mon agenda de ministre me le permet? J'enfile mon blouson, je mets mes gants.
Dehors, une brise fraîche caresse les toits blanchis par le givre. Il fait encore nuit. Seule, la lueur blafarde des décorations de Noël apporte un peu de chaleur à ce paysage hivernal. Je m'engage dans le froid. La porte se referme.

6 commentaires:

  1. On s'y croirait !

    Brrr..

    Et merci pour le lien Mr Homer^^

    RépondreSupprimer
  2. Y'a des jours, comme ça...

    RépondreSupprimer
  3. Beau billet, j'aime bien l'irruption de la réalité dans cette vie numérique dématérialisée.
    Ça me fend le cœur aussi, les jours où je suis contraint, par manque de temps, de cliquer sur "tous lu" alors que pas du tout !
    :-))

    [Alors qu'il y a des blogs, au lieu de les lire, je préfère reprendre deux fois des nouilles et rester à table ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  4. Écrire un billet au lit, avant même de se lever, c'est pas de la fainéantise, c'est de l'héroïsme!

    RépondreSupprimer
  5. J'entretiens une relation particulière avec mon ordinateur...

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !