lundi 22 décembre 2008

Dofus et l'Univers de Janaël


C'est en lisant la Voix du Nord, le journal régional, que je suis tombé en deuxième page sur une interview de Janaël, un copain de lycée. Voilà des mois qu'on s'est perdu de vue, et ce n'est qu'au détour du journal du dimanche que je voyais sa tête en grand pour illustrer un article sur... Dofus. Je le connaissais comme fan de mangas et de tout ce qui se rapporte à l'univers japonais, je ne fus donc pas surpris de le trouver présent à la convention dédiée à ce jeu, comme fan de la première heure. Il parait qu'il joue à ça depuis plus de cinq ans. Je le connaissais comme fan de mangas et de l'univers japonais. Impliqué, passionné mais parfois trop, il a toujours aimé cette distinction qu'il pouvait s'apporter par le biais d'un rôle à se créer. Car c'est un peu le principe de ce genre de jeu: n'être personne ici pour devenir quelqu'un ailleurs. Mais alors, qu'est-ce que Dofus?
J'ai testé pour vous.

Après une inscription et un téléchargement très long pendant lequel j'ai failli abandonner - sauvé par un épisode de la série Dead like me -, le jeu se lance enfin. Il s'agit d'un jeu en ligne multijoueur, à l'instar d'un World of Warcraft ou autre compère du genre. On vous propose d'abord de créer un personnage médiéval, auquel sera attribué des compétences magiques. On part donc sur un jeu de rôle avec des combats en tour par tour. L'esprit graphique est limité au strict minimum, un affichage en flash, relativement désuet. Le personnage lui-même est mal animé et en simple 2D. On a vu mieux et plus joli. Mon personnage évolue alors au grès des combats, et peut aussi rencontrer d'autres avatars de joueurs français. On a la possibilité de leur parler, de les affronter, etc... et donc d'entrer en contact avec eux au fur et à mesure des quêtes qui nous sont confiées. Prenant, Dofus peut l'être pour le peu qu'on s'y implique. Original... non, il ne l'est pas. Des écrans fixes, des graphismes simplets, un univers complexe, un monde de joueurs. Son point fort et de mettre en rapport les gens dans un univers virtuel et enfantin, de laisser s'évader les soucis et peut-être les oublier un temps. A mon âge, il perd de son intérêt et touchera un nombre plus restreint de personnes. Mais le fait qu'il soit gratuit, principalement, et accessible facilement, explique qu'il soit la cible de passions déchainées des adolescents. Le journal explique que parfois, des déviances s'observent au détriment des résultats scolaires et des activités sociales, même si certains s'en défendent. Je retrouve donc mon camarade, fier de jouer à ce jeu grâce auquel il aurait rencontré réellement des joueurs des quatre coins de la France avec lesquels il partage des nuits d'aventure virtuelle.
Addiction ou pas, il y a un age pour tout, un temps pour tout. Moi aussi je passe du temps parfois devant des jeux vidéos pour me défouler ou m'évader.
Certains me prennent même du temps, mais la vie sociale réelle passe bien avant. Je respecte le choix des fans même si je ne comprends pas toujours leur implication. Et Janaël, si tu me lis, tu comprendras que nos univers sont différents à présent, ce qui n'empêche jamais de se les faire découvrir et les partager. Ça s'appelle l'enrichissement personnel. Et ça, Dofus ou pas, seule la vie peut l'apporter.

5 commentaires:

  1. Tonton Alesque22/12/08 14:54

    Quel sagesse dans tes propos.
    Il faut croire parfois que certains chemins s'écartent pour des durées plus ou moins importantes.

    RépondreSupprimer
  2. Ah Ah, que lis-je? Je vois en effet, que mon passage dans la Voix du Nord a fait son effet, ici-même. Tu as tester dofus? Whaou! Tu as donc osé l'aventure? Ca n'a pas été très concluant mais peut importe.

    Tout d'abord bonne année (quoi je suis en retard?) a toute le monde et surtout a l'ancienne équipe des gardiens de l'imaginaire, qui malgré tout resteront dans mon cœur éternellement.

    Pour en revenir a Dofus, et vi, je joue a ce jeu depuis 5 ans maintenant. Mais tu fais bien de rappeler que le virtuel peut devenir un danger. Faut se rassurer ça ne touche qu'une simple minorité. C'est comme le jeu de rôle qui fut un temps a été trop longtemps pointer du doigt, a cause de petits (ou gros)incidents. Il faut savoir faire la part des choses.

    Ça ne m'a pas , pour prendre mon exemple , empêcher de faire ma vie, j'ai une vie moi aussi, une amie avec qui je l'a partage et un boulot. Donc jpense pas trop m'être mal démerdé dans l'histoire.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Je me présente, Nathan, petit Parisien, 19ans bientôt. Joueur de Dofus depuis... sa création, donc très longtemps. je me permet une petite réponse car Janael est un de mes amis, mais enfin vue comment tu parles de lui nous ne devons pas avoir la même définition du mot ami.

    Pour en revenir à tout ce que tu as dit. Il y a une part de vérité, le virtuel est un réel danger, mais j'ai envie de te dire, un danger pour les gens qui ne sont pas capables de faire la part des choses. Savoir jouer, des heures entières tout en sachant qu'on reste dans un jeu, en sachant que c'est anodin et que ça ne sert à rien à part prendre du bon temps et surtout avoir une vie qui passe avant. Pour moi c'est ça la définition d'un joueur comme le présentait Janael.

    Parlons ensuite des amis qu'il a rencontré aux quatre coins de la France. Sache qu'il a même été modeste, puisque nous jouons avec Belge, Canadien et Suisse. Tu vas dire que ce n'est qu'une relation virtuelle? Comme il l'a dit, on se voit aux "IRL" comme on appelle ça, chez moi la dernière fois d'ailleurs, on passe du temps ensemble, on se connait plus profondément que dans un jeu; du moins vue comme tu parles de Janael j'ai la prétention de penser le connaître mieux que toi.

    Tu vas surement dire que je fais partie de ces « addict » qui défendent corps et âmes leur jeu, mais saches que mon message ne vise pas à défendre le jeu, que tu ne l’aimes pas je le respecte à 100%. Que tu te permettes de critiquer les joueurs (particulièrement Janael) ça je ne le tolère pas. Le temps qu’une personne (moi en l’occurrence) passe devant son PC, est équivalent au temps que les gens passent devant la télé, à lire des Mangas pour reprendre ce que tu disais ou autre. Chacun ses passes temps non ?

    Pour finir sache que j’ai moi aussi une vie, que je réussi scolairement alors que je suis dans les plus hauts niveaux du jeu, j’ai une copine, des amis, je fais la fête et je vis ma vie. Tu dois nous prendre pour des débiles de jouer à un jeu de gamins mais pour ton information, l’age moyen des joueurs de notre Guilde tourne autour de 25ans environ. Et ce ne sont pas des gamins, juste des gens qui ne se prennent pas la tête, qui sont mariés qui jouent peut être 1 à 2h/jour car ça les détend.
    Dommage que tu n’es pas été un peu plus ouvert pour comprendre le sens du jeu, car le jeu en lui-même n’est pas le but.

    Bonne Année sinon.
    Nath' alias Lucke-Lucky.

    RépondreSupprimer
  4. @ Janael: tu sais très bien que je respecte tes choix et déplore de ne plus te voir. La vie trace son chemin, on change, on vit ses passions. Je n'ai jamais été adepte du MMORPG, c'est un fait. Ceci dit, si ça t'amuse, c'est cool. Ensuite, il ne s'agit pas d'une critique mais d'un commentaire d'un article de deux pages dans la voix du nord que j'ai gardé.
    @ Nath: félicitations si toi, tu t'en sors mais comme tu dis, ne faisons pas d'un cas une généralité. L'addiction existe, c'est un fait. Ensuite j'ai été rebuté apr l'aspect graphique de Dofus, mais si ça plait, ca explique le succès. Fais ce que tu veux ! Pour la rencontre de gens, la vie me suffit. D'autres ont besoin du tchat internet (fait pour ça d'ailleurs) et d'autres s'isolent dans Second Life ou tout autre jeu pour s'évader. Et partager au moins une passion. Je le respecte. J'ai passé du temps avec Janael aussi, on se connait bien. Et c'est peut-etre parce que j'ai appris comme ça qu'il remplaçait ma présence par des rencontres - d'abord - virtuelles (puis réelles, j'en conviens) que je me suis senti frustré. Peut-être.

    RépondreSupprimer
  5. Au fait, Meilleurs voeux ;-)

    RépondreSupprimer

Hop, on met un p'tit mot pour suivre le débat ou encourager le mec qui passe son temps à taper ces lignes, mais surtout: on s'identifie ! Ici ne sera plus accepté de commentaire anonyme, alors la moindre des choses est de se trouver un pseudo rigolo.
Ne mettez rien de désobligeant, vulgaire ou irrespectueux et n'insultez pas les autres commentateurs. Merci !